Les Années Vieilles

Avec "Too Funky", George Michael a inventé les années 90

lundi 26 décembre 2016
A l'heure des hagiographies, il serait tentant de laisser George Michael dans la catégorie du chanteur à minettes du groupe Wham!, qui se révèlera machine à tubes rutilante lors du passage en solo, pour devenir le sex symbol ultime de la décennie 80. En 1987, lors de la sortie de l'album Faith, George Michael était à son apogée artistique et commerciale, c'était un monstre pop. Pour l'anecdote, la première fois que je me suis retrouvé avec un CD entre les mains, c'était celui de l'album Faith. Ce n'était pas mon CD, et je n'étais pas fan de George Michael à l'époque (il faut dire que j'avais 9 ans), mais les ventes vertigineuses de Faith à travers le monde (25 millions d'exemplaires) ont largement contribué à la démocratisation de ce bout de plastique qu'on appelait alors "disque laser". Georgios était bien de son époque : sexy, sulfureux, bad boy, visionnaire. Comme Prince, Madonna ou Michael Jackson, il a su tirer part...

Top 50 : Ce que les jeunes écoutaient vraiment en 1984

mercredi 5 novembre 2014
Le classement du Top 50 vient de fêter cette semaine ses 30 ans. Le 4 novembre 1984, sur l'antenne de Canal+, Marc Toesca annonce à la France entière que le 45 tours le plus acheté du moment est celui d'un duo de variétés ringard, Peter et Sloane. "Besoin de rien, envie de toi" entre ainsi dans l'histoire pour être le tout premier numéro 1 d'un hit parade qui ne cessera, des années plus tard, d'être raillé (ou célébré) pour sa ringardise, ses clips bariolés, ses choucroutes altières et ses tubes francophones gênants.   Pourtant, si on y regarde de plus près, le Top 50 de cette fin 1984, que les fans de musique considèrent comme une année charnière dans l'histoire de la pop, n'a pas grand chose à voir avec la musette criarde des compilations anniversaire qu'on essaye de refourguer aux nostalgiques de l'époque. Au milieu des tubes populaires de Cookie Dingler, Michel Sardou, Douchka, France Gall et Jeanne Mas (que j'ado...

L'histoire secrète de la mort de l'Eurodance

vendredi 1 août 2014
Alors que l'on nage actuellement en plein revival 90s, il est une vérité qu'il est important de rappeler aux nostalgiques d'une époque qu'ils n'ont pas connue : le music business des années 90, c'était pas glorieux. Cette décennie fut l'âge d'or de l'eurodance, cette tambouille des enfers à l'efficacité redoutable, qui rapporta des millions à l'industrie du disque durant ses années fastes, de 1993 à 1995. En France pourtant, le genre semble avoir mis la clé sous la porte dans la précipitation la plus totale, suite à un backlash médiatique sans précédent. La mémoire collective semble avoir oublié ces évènements : Club Corbeille dévoile la sombre histoire d'une émission de télévision qui précipita la chute d'un empire commercial pourtant hégémonique et hyper rentable.   Je m'en souviens comme si c'était hier. C'était en 1995, j'étais au lycée, un pote à moi surexcité me demande si j'ai regardé l...

La Corbeille 90's Summer House Playlist des Enfers

jeudi 19 juin 2014
  Vous avez remarqué, ces derniers mois, tous ces nouveaux groupes dance anglo-saxons super populaires mais dont personne ne reconnaîtrait les tronches dans la rue ? Disclosure, Clean Bandit, Duke Dumont, Gorgon City, MNEK, Kiesza, Storm Queen ou Route 94, autant de noms que l'on retrouve régulièrement dans les meilleures soirées et sur toutes les bonnes playlists du moment. On parle d'une scène, d'un son, celui du "revival house des 90s". Mais la plupart des journalistes et blogueurs qui s'avancent sur le sujet et qui découvrent aujourd'hui ce courant musical n'ont pas eu l'occasion d'aller en club à l'époque du "Vogue" de Madonna, de la radio Maxximum, des Reebok Pump, des premières Game Boy, des t-shirts Waikiki et des premiers charters pour Ibiza. Pour la bonne et simple raison qu'au milieu des années 90 ils avaient tout juste l'âge d'ingurgiter des pots de Bledina. Du coup, cette fameuse house music d'avant la french...

Lili & Susie, le secret le mieux gardé de la pop scandinave

jeudi 23 janvier 2014
C'est entendu, la pop scandinave est la meilleure pop. La Suède, par exemple, domine l'Europe actuellement avec sa liste innombrable d'artistes tels que Robyn, Icona Pop, Lykke Li, Tove Lo, Studio Killers ou Miriam Bryant. Mais on sait finalement peu de choses du paysage pop de la Suède des années vieilles : sortie du groupe Abba, Ace Of Base et les Aqua, notre culture musicale scandipop est passée à côté de beaucoup d'autres trésors cachés. Par exemple, connaissez-vous les soeurs Inga-Lill et Susanne Päivärinta, mieux connues sous le nom de Lili & Susie ?   En Europe, dans les années 80, la FM est prise d'assaut par une dance music en plastique, dominée par les boites à rythmes et les premiers synthés. En provenance de Rome, Milan, Florence ou Rimini, l'italo disco et ses pop songs fluo et ultra mélodiques accompagnent l'explosion des discothèques balnéaires avec les Valérie Dore, Baltimora, Ken Laszlo, Diana E...

"Kylie", le tout premier album de Kylie Minogue

mercredi 8 janvier 2014
Kylie Minogue est l'artiste chouchou de tous les fans de pop. Tout le monde aime Kylie. Bien que ses ventes de disques aient eu un peu tendance à décliner au fil du temps, 2014 pourrait bien être l'année du grand retour avec son premier album depuis sa signature chez Roc Nation, l'écurie de Jay-Z. Des comebacks, Kylie en a connu quelques uns durant sa longue carrière, mais peu de gens se souviennent vraiment de ses débuts. Revenons "un peu" en arrière et intéressons-nous à la genèse de l'album qui a lancé notre chanteuse australienne préférée sur la voie du succès. C'était en 1988, et le disque s'appelait tout simplement Kylie.   Pour beaucoup, le premier album de Kylie est un mystère. Il y a ceux qui n'étaient pas encore nés à l'époque de sa sortie, il y a ceux qui l'ont cherché sur Deezer et Spotify, en vain. Kylie est un disque qui d'ailleurs, à l'époque, avait fait couler beaucoup d'encre, mais pas pour de très bonnes...

"Frozen" : Madonna c'était mieux avant

jeudi 24 novembre 2011
Cette semaine, je me suis intéressé à Madonna époque 1998, celle de "Frozen" et de l'album Ray Of Light, ou l'un des comebacks les plus réussis de l'histoire de la pop.     Nous sommes en février 1998, soit le siècle dernier. Entre deux séances du film Titanic et un cours d'apprentissage de l'Internet (ce nouveau truc censé révolutionner le transfert d'informations, mais qui ressemble davantage à un moyen très coûteux et compliqué de regarder des images pornos sur un ordinateur), on découvre "Frozen", le nouveau titre de Madonna, annoncé en exclusivité à la suite de "Torn" de Natalie Imbruglia, qu'on entendait alors environ 400 fois par jour sur NRJ.   Madonna, on se demandait ce qu'elle devenait. Elle n'avait plus sorti d'album studio depuis des siècles, et on l'avait un peu oubliée. Sur MTV (qui s'appelait MTV Europe à l'époque, où les animateurs étaient blonds et suédois et diffusaient des CLI...