charli-xcx-number-1-angel

Alors que nous attendions le 3ème album de Charli XCX avec plus ou moins de patience ou d’appréhension après les sorties de l’EP Vroom Vroom et du single "After The Afterparty" en 2016, c’est finalement avec une mixtape qu’elle nous revient (par mixtape comprendre les morceaux dont son label ne veut pas sur un album car ils ne doivent pas suffisamment correspondre à l’image de popstar qu’ils essayent de vendre). Cette mixtape, qui est en réalité un album complet et abouti de 10 chansons, est le moyen que Charli a trouvé de mettre fin à ses frustrations personnelles (et celles de ses fans) causées par les nombreux reports de la date de sortie de son troisième album. Car si Atlantic Records ne lâchera pas celle qui a prouvé maintes fois sa capacité à écrire des hits pour les autres ("Fancy", "Same Old Love" ou "I Love It" pour n'en citer que trois), elle peine à sortir son album bien qu'il soit annoncé comme terminé depuis un bon moment maintenant. C'est sans doute un peu lasse de sa tournée de concerts promo pour vendre des voitures allemandes qui polluent plus qu’il n’y parait, qu’elle a décidé de reprendre les choses en main en annonçant simultanément la sortie de Number 1 Angel et 4 dates de concert.

 

Moins expérimental que Vroom Vroom, mais plus fun que "After The Afterparty", les 10 morceaux de Number 1 Angel semblent se présenter comme l’intermédiaire entre les volontés expérimentales de la party girl britannique, aidée par la participation des producteurs du label londonien PC Music (ici Sophie, A.G. Cook, Danny L Harle ou encore Easy FX), et les aspirations commerciales de son label. Le résultat est plus que satisfaisant, avec une série de chansons qui représentent chacune à leur manière la démarche de la chanteuse. Le puissant "Dreamer" qui ouvre la mixtape se présente comme le digne héritier de Vroom Vroom avec son beat saturé et ses effets vocaux excessifs. L’influence du son de PC Music est également présente sur le banger répétitif "Roll With Me" ou la boucle de fin de "Drugs". Là où des tracks comme "Blame It On U" ou "White Roses" sonnent comme une alternative plus mainstream. "ILY2" étant surement le morceaux le plus réussi dans sa capacité à marier ces deux mondes.

 

 

 

La mixtape marque également par la richesse de ses featurings qui ne représentent pas moins que la moitié des morceaux présents. Des plus logiques, comme le génial ’3AM (Pull Up)’’ en duo avec  et qui sonne comme une évidence tant les atmosphères des deux artistes semblent compatibles, marquées par cette volonté commune de pousser la pop vers de nouveaux territoires. En passant par les plus inattendues comme la sensuelle "Babygirl" avec Uffie. Une collaboration qui marque le retour de la chanteuse franco-américaine qui avait disparu des radars pop depuis 2011. Le joyau de cette album est sans aucun doute la chanson qui le cloture : "Lipgloss" en featuring avec CupcakKe (dont environ 70% des couplets ont du être censurés pour pouvoir passer sur la BBC Radio 1 lors de la présentation du morceau). La rappeuse indépendante de Chicago, rendue célèbre (au sein du Stan Twitter) par ses morceaux "Deepthroat", "Spiderman-Dick" ou encore son hymne queer "LGBT", apporte son savoir-faire en matière de paroles complètements géniales de grossièreté. Paroles qui se marient à la perfection avec la sensualité faussement naïve de la voix de Charli. En résulte un objet hybride entre le dirty rap de l’une et la dance pop de l’autre, une track à la fois hilarante et terriblement efficace.

 

 

 

Avec Number 1 Angel, Charli XCX nous présente sa vision de l’avenir de la pop. Une pop qu’elle revendique légère, vulgaire et toujours plus fun. Une pop à cheval entre le son neuf de PC Music et les lubies commerciales de sa major. En enregistrant et sortant cette mixtape dans le dos d’Atlantic Records, l'anglaise prouve qu’elle est plus que jamais déterminée à ne pas abandonner sa vision. Charlotte Aitchison 1 - Atlantic Records 0. La prochaine étape semble être la sortie de son album, désormais annoncé pour septembre. Pendant ce temps moi j'irai danser de manière approximative en renversant ma bière pour tenter de rendre le dancefloor aussi sticky icky que Number 1 Angel.