muna-i-know-a-place

On vous en parlait il y a peu : MUNA est notre nouveau groupe préféré. Trio féminin, queer et californien (soit trois défauts majeurs pour une partie de l'électorat américain), la chanteuse Katie Gavin et les guitar héroïnes Josette Maskin et Naomi McPherson commencent à se faire une place de choix dans la pop culture américaine, et ce grâce à une chanson : "I Know A Place", un grand hymne synthpop, pacifique et rayonnant destiné à la communauté LGBTQ.

 

De passage hier soir sur le plateau de Jimmy Kimmel, les filles, que l'on sait très engagées politiquement, ont voulu marquer le coup en ajoutant à leur brûlot dancefloor quelques punchlines anti-Trump bien senties : "Even if our skin or or Gods look different, I believe all human life is significant. I throw my arms open wide in resistance. He's not my leader even if he's my president". Et bim ! Voilà de quoi rassasier celles et ceux qui trouvaient que Lady Gaga avait été un peu timorée lors de la mi-temps du Super Bowl.