ariana-grande-problem

OK, c'est plié, on a trouvé le tube officiel de l'été.

 

Les Etats-Unis sont rapidement tombés amoureux de la chanteuse-actrice miniature Ariana Grande à ses débuts (cette fille a 20 ans mais elle en fait tellement moins qu'on ne peut s'empêcher de se sentir un peu creepy perv' si on a le malheur de la trouver sexy), mais à l'époque je ne voyais pas vraiment d'intérêt à cette version 2.0 de Mariah Carey. Mais ça, c'était avant.

 

"Problem", son nouveau single avec la coolissime rappeuse australienne Iggy Azalea en featuring, est assez incroyable. Imaginez un furieux mix entre le "Get Right" de Jennifer Lopez, "1 Thing" d'Amerie et "Crazy In Love" de Beyoncé, et ça vous donnera une petite idée de l'amazingness du truc. Le titre carbure aux clins d'oeil à un glorieux passé hip-hop (du "99 Problems" de Jay-Z à la "Whisper Song" des Ying Yang Twins), et le tout sert de bande-son aux vibes impressionnantes de la petite Ariana.

 

Avec d'ores et déjà une place attendue dans le top 10 du Billboard cette semaine, "Problem", la breakup song ultime, badass, revancharde, excitante et taillée pour la FM, est un succès commercial annoncé, et pourrait bien devenir le "Blurred Lines" de cet été aux US et dans le reste du monde, et c'est tout le mal qu'on lui souhaite.