britney-perfume

 

Même s'il ne s'y passe pas grand chose, la vidéo du deuxième single de Britney Jean est assez spectaculaire. D'abord parce qu'on y croise la chanteuse à un niveau alarmant de beauté, de cuteness et de sex appeal. Ensuite parce qu'il plane sur ce clip un parfum (un PARFUM !) de soufre assez agréable. En effet, la version mise en ligne sur YouTube semble avoir été quelque peu édulcorée. En vérité, ce fut une boucherie en salle de montage, tant et si bien que le réalisateur Joseph Kahn (à qui l'on doit déjà les images de "Toxic" et "Womanizer") s'est exprimé sur Twitter, insistant sur le fait que de nombreuses scènes (dont celle de fin, où Britney pourrait se faire justice de ce cocufiage à l'aide d'un gros flingue) avaient été coupées. Depuis, des fans furax ont lancé une pétition pour que le director's cut ne s'égare pas dans les limbes et soit montré au public. Excellente initiative.

 

Car voilà, bien que Britney Jean soit un assez mauvais disque, trop décousu, trop peu ambitieux, sonnant comme le résultat de mauvaises décisions et de mauvais compromis, "Perfume" n'en est pas moins une fantastique "Sia ballad". Et soyons honnête, ce titre est en tout point BIEN supérieur au "Diamonds" que Sia avait écrit pour Rihanna. A la fois plus sincère, sensible, personnel et surtout mieux produit, "Perfume" est le vrai trésor de l'album, pas vraiment à sa place au milieu des club bangers fatigués de ce disque déjà mal aimé.

 

Avant le lancement des hostilités de Las Vegas, le clip de "Perfume" semble être une heureuse parenthèse de classe et de perfection dans la chaotique carrière de notre Brit-Brit. Espérons que ses prochains spectacles puissent offrir quelques petits moments de grâce comme celui-ci.