charli-xcx-after-the-afterparty

Je ne sais pas trop quoi penser de ce nouveau titre de Charli XCX, partagé entre le plaisir de réentendre un morceau super festif qui aurait pu sortir en 2013 (âge d'or de la pop) et l'envie de m'en foutre complètement tant le truc est archi paresseux. Car après l'excellent Vroom Vroom EP sorti en début d'année, on s'attendait à un comeback single un peu plus rentre-dedans que cette étrange resucée du "We Can't Stop" de Miley Cyrus. Dans un délire revival auquel elle nous avait jusqu'ici peu habitués, Charli a même fait appel à la réalisatrice du clip de Miley, la très surestimée Diane Martel dont je déteste singulièrement l'esthétique bordélique, cheap et cradingue, ainsi que les fausses bonnes idées visuelles, criardes et mal amenées (ici, des zombies teenage errent de soirées en soirées).

 

Bref, "After The Afterparty" est un trip nostalgique d'une époque pas si lointaine où le club banger était roi des charts, où chaque jour on pouvait découvrir une nouvelle tuerie à tester sur le dancefloor. Mais est-ce qu'on n'est pas en droit d'en attendre un peu plus de la part d'un casting aussi excitant que le trio Charli XCX, SOPHIE et Stargate ? Allez, on se remet au boulot, pas le temps de niaiser avec des rappeurs bidons et des clippeurs tâcherons, y'a le meilleur album pop de la décennie à délivrer pour l'été 2017 et il va pas se faire tout seul !