fumer-tue-extra-time

On les a découverts samedi dernier, en première partie du concert de Yelle à la Laiterie (Strasbourg). Fumer Tue, un groupe alsacien autoproduit dont on n'avait jamais entendu parler, nous ont pas mal bluffés avec leur enthousiasme communicatif, leur énergie rock et leur son electro-new wave qui tabassait méchamment, tout en restant très, très pop.

 

Ne pas nécessairement se fier à "Extra Time", une parenthèse italo-summer-80s-quand-c'est-trop-c'est-Tropico dans leur discographie : les influences de Fumer Tue sont plutôt à chercher dans le garage rock et l'electro dark (dans les caves, toussa). Si on devait décrire leur son, leurs titres évoquent parfois Ladytron, The Faint, The Raveonettes ou Partenaire Particulier (si si), parfois tout ça à la fois. La boite à rythmes fait trembler les murs, les synthés sont rigides, les guitares ne font pas semblant, mais les mélodies sont bel et bien là. Bref, de la cold wave festive, des goths tout sourire, du rock sous poppers, le mélange parfait.

 

Un nouveau titre sortira le 9 mars, et un album est dans les tuyaux et devrait sortir à la fin de l'année. En attendant, jetez donc une oreille ici ou , et rejoignez le côté obscur de la pop !