girls-generation-catch-me-if-you-can

Ces derniers mois, la SM Entertainment a dû gérer plusieurs crises sans précédent, au sein de ses deux groupes phares, le boyband EXO et le girlband Girls' Generation. Les filles de SNSD ne sont désormais "plus que" 8, après le départ de Jessica, une séparation compliquée et un peu chaotique qui a suscité beaucoup d'émoi chez les fans, et dont les détails restent encore plutôt flous.

 

On est donc rassurés de retrouver le groupe le plus populaire de Corée, plus d'un an après leur dernier titre "Mr.Mr". Toutefois, leur agence semble avoir pris quelques pincettes avec ce comeback qui n'en est pas un. "Catch Me If You Can" est en fait un single japonais extrait d'un futur album nippon, mais il a été décidé d'une sortie simultanée au Japon et en Corée. Tout ceci histoire de tâter le terrain, car on sait les coréens très sensibles aux changements de lineup (le boycott injuste du pays tout entier envers les T-ara fait encore trembler toute l'industrie). Il n'y aura d'ailleurs pas de promotion du titre dans les émissions coréennes, les filles se concentreront sur les télés japonaises.

 

"Catch Me If You Can" est un club banger qui tabasse. Ca n'est pas surprenant : les Girls' Generation ont souvent proposé des titres EDM sur le marché japonais, qui raffole de ce style alors que les coréens préfèrent des choses plus "cute" et moins agressives. Le clip est à la fois impressionnant et décevant, selon que l'on se place du point de vue asiatique ou occidental. Pour nous, cette chorégraphie des enfers à base de hairflips et de mouvements enchaînés à toute vitesse représente une prouesse que peu de nos artistes pop pourraient reproduire. Pour le public asiat', c'est juste business as usual : les fans sont déçus par le décor (un chantier, comme dans le dernier Tinashe) et le peu de changements de tenues. Le détail qui tue : il existe deux versions de ce clip, l'une chantée en coréen, l'autre en japonais, et lorsqu'on regarde simultanément les deux clips, ils sont presque totalement identiques, plan par plan. Ca n'est certes pas nouveau (les EXO sont des habitués de ce procédé), mais ça renforce l'impression de voir des robots surentraînés capables de dupliquer le même mouvement des dizaines de fois à la suite : le génie k-pop.