Robin Thicke. Pharrell Williams. Timbaland. Et maintenant R. Kelly. En 2013, le monde de la pop a décidé de réunir les vieux crooners, producteurs, guests de luxe que l'on croyait disparus dans les limbes, pour une dernière bamboche en souvenir du bon vieux temps (cette époque pas si lointaine où les groupies étaient alors mineures et abusées sexuellement).

 

Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, après avoir vu le concert au iTunes festival et jeté une oreille aux différents extraits et amuse-gueules disponibles sur le net, je subodore que ce nouvel album de Lady Gaga sera un triomphe (artistique, du moins). "Do What U Want", avec sa prod' dance-funky aux petits oignons, ses paroles olé olé un peu débiles et son doux parfum de sucrerie 90s, est un judicieux choix de "teaser". De nos jours, on ne sait plus vraiment distinguer si un single est officiel ou non, et peu importe, YOLO, dansons sur ce tube sulfureux, redoutable bien qu'un peu concon. C'est précisément ce qu'on avait envie d'entendre sur cet ARTPOP tant attendu.

 

A l'heure où j'écris ces lignes, le titre est numéro 1 sur environ toutes les plateformes de téléchargement répertoriées à travers le globe. Sauf en France, je crois.