loreen-paper-light

Un comeback de Loreen en 2015, c'est pas simple. Quand on remporte le concours de l'Eurovision pour la Suède, en 2012, au moment où la pop scandinave connaît alors un âge d'or, et tout ça avec une chanson incroyable, presque indépassable, qu'est-ce qu'on peut attendre d'une carrière par la suite ? "Euphoria" a marqué les esprits. C'était un club banger au milieu d'une époque en effet plutôt euphorique, rythmée par la toute puissance du dancefloor, qui produisait chaque jour son lot de tubes mainstream aujourd'hui cultes ("We Found Love", "I Love It", "Starships", "Born This Way", j'en passe). Mais c'était aussi un hymne sensible et flamboyant, d'une rare beauté. Difficile de faire mieux.

 

Du coup, "Paper Light (Higher)", ce nouveau titre de Loreen, n'a pas le génie mélodique ni la force de frappe d'un "Euphoria". La folie créatrice qui entourait le monde de la pop en 2012 a plus ou moins disparu depuis. Néanmoins, on ne va pas bouder notre plaisir : ce titre est très, très bon. Mieux, il prouve que Loreen n'a aucune envie de se contenter d'une réputation de one hit wonder. "Paper Light", avec sa production ultra soignée, ses montagnes russes émotionnelles et son refrain aérien, porte encore fièrement les couleurs d'une scandipop exigeante et séduisante. Loreen, malgré elle, se doit de ne pas décevoir : elle a porté chance à la Suède, et aujourd'hui sa cote de popularité reste intacte. Elle sera d'ailleurs présente samedi soir pour chanter ce nouveau titre (hors concours) lors de l'une des étapes du Melodifestivalen, l'émission qui sélectionne l'artiste qui représentera la Suède à l'Eurovision cette année. Loreen, mascotte de la scandipop pour toujours, continue à faire le job avec classe. Un album, et pas mal de surprises devraient arriver ces prochains jours. Now that's what I call a comeback !