madonna-living-for-love

A cause de cette sombre histoire de leaks, il est à craindre que "Living For Love", véritable premier single de l'ère Rebel Heart de Madonna, ne bénéficie pas tant que ça de l'ambiance de précipitation et de chaos durant laquelle il fut révélé au grand public le 20 décembre dernier, pendant la course aux achats de Noël. Malgré le buzz de sa sortie surprise, accompagné de 5 autres titres sur iTunes, malgré un démarrage tonitruant dans les charts, aujourd'hui la chanson végète aux frontières de tous les top 50, déjà délaissée du grand public, sans clip ni réelle promotion. On sait que pas mal de choses vont se mettre en place en ce début d'année pour défendre cet excellent comeback single, mais en tant que fan totalement assumé, je ne pouvais pas rester assis sans rien faire et voir ce titre ignoré, déjà presque oublié.

 

Parce que saperlipoppers, "Living For Love" est une tuerie. Avec ce son classic house aux petits oignons dont on ne savait pas Diplo forcément capable, Madonna aurait explosé les compteurs l'été dernier, alors que le monde entier dansait sur "Hideaway" de Kiesza et que les sonorités dance des 90's effectuaient leur fat comeback. Malheureusement, pendant les vacances de Noël, coincé entre la dinde, la buche et l'album de Kendji en boucle sur le MP3 de la petite soeur, le titre aura surtout intéressé le noyau dur de fans de la reine de la pop, et quelques curieux.

 

"Living For Love" est pourtant aussi current, excitant et rassurant qu'on aurait voulu qu'il soit. D'abord, il fait le pont entre le glorieux passé house de la Material Girl, époque "Vogue", "Express Yourself" ou "Deeper And Deeper", et les dancefloors de 2015, où les sons de DisclosureZhu, Oliver Heldens, Duke Dumont ou MNEK sont les nouveaux chouchous des tastemakers. C'est une vraie chanson surtout, avec ses lyrics doux-amers et son refrain lumineux, contrairement à certaines random niaiseries piochées dans la banque de sons de Martin "jeune UMP" Solveig qu'on pouvait entendre sur l'album MDNA. "Living For Love" est une breakup song ultra dansante, avec Alicia Keys aux claviers et une chorale gospel en surchauffe (because bitch, she's Madonna), qui ne sonne jamais comme si la vieille avait forcé sur la chantilly.

 

On aura l'occasion de parler et de reparler de ce disque dont la promo casse-gueule pourrait bien être le seul défaut majeur. Car Madonna a peut être un côté attention whore vaguement folle et sénile sur les réseaux sociaux, mais en ce qui concerne la musique, elle sait encore parfaitement ce qu'elle fait.