michael-jackson

L'arrivée d'un nouvel album posthume de Michael Jackson ce mois-ci laisse certains fans dubitatifs, et je dois vous avouer que pour ma part, l'annonce de ce projet avait tendance à me rendre un peu grumpy. Alors oui, je suis comme tout le monde (du moins, comme les gens de ma génération), de nouvelles chansons de MJ attireront toujours ma curiosité. Et, soyons franc, je me fous de ce que Michael aurait voulu et blablabla : on veut tous entendre des inédits du roi de la pop, même si c'est mal, même si c'est Sony, cette ordure de maison de disques cupide avec qui l'artiste a connu tant d'emmerdes au cours de sa carrière, et qui aujourd'hui exploite son trépas sans vergogne.

 

Non, la raison pour laquelle XSCAPE est inquiétant, c'est que nous sommes en 2014. Comment ne pas frémir en s'imaginant tomber sur des pistes réorchestrées façon "Get Lucky" pour les campings, avec des featurings de la gagneuse en chef Justin Timberlake ? Comment ne pas se rappeler de la débâcle Michael, le premier disque posthume, torché à la hâte et sorti un peu plus d'un an après sa mort, avec ses duos moisis (Akon ! 50 Cent ! Lenny Kravitz ! Le festival des seconds couteaux !) et la provenance douteuse de certaines pistes de voix. Franchement, il y avait de quoi se donner des sueurs froides.

 

Et puis pourtant, le pire n'arrivera pas. Du moins pas avec le premier extrait, "Love Never Felt So Good". D'abord parce que le titre est assez fantastique, que la version Timberlake n'est pas aussi calamiteuse qu'on l'imaginait, et surtout, qu'est-ce que ça fait du bien de réentendre la voix de Michael Jackson période Off The Wall / Thriller. C'est tout simplement beau, funky, torride et sensible à la fois, comme un bon hit single du King of Pop de la grande époque. On se prend à rêver de tout un album du même tonneau. Et puis merde, on aura cette discussion sérieuse avec notre mauvaise conscience un peu plus tard.