minzy-ninano

A seulement 23 ans, Minzy est une survivante de l'industrie k-pop. Le mois dernier, c'est en solo que les coréens l'ont retrouvée sur les plateaux télé, un an après son départ de l'un des groupes les plus populaires et lucratifs de la pop asiatique : les 2NE1. Après avoir claqué la porte de l'agence responsable de la débâcle (la puissante YG Entertainment), celle qui avait intégré le girlband pour ses prouesses en tant que danseuse, a fait le choix de signer sur un autre label (un machin inconnu au bataillon qui semble être une filiale de la chaine de télévision Mnet). Ses fans, un peu anxieux, se demandaient à quoi allait ressembler ce comeback discographique. Allait-elle bénéficier de la même force de frappe que la YG avec ses producteurs maison, ses vidéos délirantes, et ses tubes en pagaille ? Comment faire aussi bien (à défaut de les faire oublier) que des moments pop aussi iconiques que le clip de "I Am The Best" ?

 

Minzy débarque aujourd'hui avec un mini-album (Minzy Work 01 Uno) et on ne va pas se mentir : on est loin de tomber à la renverse. L'approche est rusée : le disque est varié, tel une carte de visite, un mini-CV qui montre que celle qui atomisait la concurrence avec ses dance skills se débrouille pas trop mal pour le job de popstar à part entière. "Ninano" est un club banger ultra balisé, et qui sonne un peu daté. C'est le genre de morceau qu'on attendrait des 2NE1 période Crush. "Superwoman" fait dans la ballade tropicale féministe et "empowering". "ING" semble être un clin d'oeil aux titres reggae-pop de son ancien groupe ("Falling In Love", "Come Back Home"), le genre de track qui ne ferait pas tache sur un album d'Elliphant. On a aussi droit à un titre r&b avec les talentueux abdos de Jay Park en featuring. Et pour finir : la ballade chiante, parce qu'il faut toujours une ballade chiante dans un album de k-pop, c'est comme ça, on ne discute pas.

 

Si l'on est ravis et soulagés de retrouver Minzy dans le biz, avec un clip qui tient la route et un disque qui se porte bien dans les classements coréens (compte tenu de la concurrence acharnée), on a un petit pincement au coeur en se disant que les choses ne sont quand même plus comme avant. Les morceaux, et en particulier le titre phare, auraient gagné à être plus novateurs, plus inspirés. "Ninano" est typiquement le genre de titre qu'on aurait pu refiler à HyunA. Malgré le charisme intact de Minzy, ses nouvelles chansons ne sont pas assez originales pour la replacer au dessus de la mêlée comme à l'époque des 2NE1. C'est un retour un peu safe et trop timoré au final, qui manque de la grosse dose de badasserie que les artistes YG ont l'habitude de délivrer. Je lisais des commentaires de fans qui disaient être trop jeunes pour avoir connu les 2NE1 (ils ont quoi, 12 ans ?) : attention donc à ne pas céder trop de terrain aux petites nouvelles et leur cute pop de plus en plus atroce. Personne n'a envie d'être une icône du passé de 23 ans.