Hyuna a réussi son coup. Aujourd'hui, elle est devenue plus célèbre dans le monde que le girlband coréen qui l'a vue naître, les 4minute. Comment une nana lambda parmi des centaines d'autres membres de groupes k-pop est-elle parvenue à tirer son épingle du jeu ? Un peu de talent, beaucoup d'opportunisme, et du génie dans la gestion de son image.

 

Le son

 

"Ice Cream", son nouveau titre, est ce genre de chanson cool comme seule la Corée est capable d'en produire actuellement. La recette est immuable. Des lyrics à l'idiotie assumée sur une musique hip-pop très caractéristique : 2NE1, BIGBANG ou Tiny-G, on retrouve partout le même son urbain mixé à de l'electro sautillante, un truc hérité des Black Eyes Peas mais avec cent fois plus d'inventivité et de second degré. Hyuna a décidé de faire appel aux Brave Brothers, spécialistes de ce son nouveau et excitant, pour un résultat assez convaincant.

 

Le positionnement

 

Avec son hit "Bubble Pop!" qui a ambiancé les playlists du monde entier lors de l'été 2011, elle s'est positionnée sur le créneau sexy, à tel point d'ailleurs que les censeurs de la télé coréenne avaient dû mettre le holà à toute cette débauche de soft porn pourtant bien inoffensive pour nos yeux d'occidentaux. Dans le clip de "Ice Cream", elle remet le couvert : dans le genre cutie but slutty, elle se pose un peu là. "Aguicheuse" serait un terme un peu timoré pour le spectacle d'une demoiselle dévorant, à genoux, des glaces dont les boules sont aussi grosses que la tête. Quand aux paroles de la chanson, je vous laisse faire votre petite recherche, c'est du même tonneau. Mais n'en déplaise aux slut shamers et aux grosses jalouses (ce sont souvent les mêmes), Hyuna a toujours assumé son swag de mangeuse d'hommes, aussi bien en interviews que sur les plateaux. C'est sa marque de fabrique, son personnage, et elle l'exploite certes sans grande finesse, mais avec un enthousiasme contagieux. Bah oui, nous on aime aussi beaucoup ça, les gros cornets de glace.

 

L'appropriation

 

Le grand public mâle occidental a découvert Hyuna dans le clip du "Gangnam Style" de PSY. C'est elle que l'on voit faire du pole dance dans le métro (oh hé, ça va hein, qui ne l'a pas déjà fait un soir de cuite, oué faites pas genre je m'en souviens pas). Grosse exposition donc, et excellent timing. Evidemment, on retrouve le rappeur dès l'intro du clip de "Ice Cream", dans une scène particulièrement peu ragoutante de mangeage de glace à l'italienne. Mais non contente d'enrôler l'entertainer le plus populaire de l'année, Hyuna enchaine les gags visuels au crétinisme bon enfant, comme cette scène où elle renverse un clown avec son ice cream van (Sigmund Freud, analyze this) devant un parterre de manifestants aux revendications étranges. Sur leurs pancartes, en faisant pause, on peut lire entre autres "Tell me who I am", "It's too small for me", "Don't worry everything is OK" ou "Batman he is gone", autant de codes illuminati inquiétants qui ne présagent rien de bon si la culture coréenne venait à s'étendre à travers le monde, laissez-moi vous dire.

 

Hyuna est donc parée pour devenir l'une des figures les plus facilement reconnaissables de la k-pop, grâce à ces petits détails qui font toute la différence dans l'univers de la culture populaire. Comme on l'aime beaucoup (malgré son air de peste assez prononcé), c'est tout le mal qu'on lui souhaite. You go girl !