Si vous vous êtes connecté sur le net ce weekend, vous n'avez pas pu échapper au nouveau clip de Katy Perry, il était partout.

 

 

 

Ce n'est pas tant le fait que le clip soit absolument hilarant, ingénieux, coloré et truffé de guests (on y croise Rebecca Black, les frères Hanson, le mec qui a inventé le saxophone Kenny G, ou Kevin McHale de Glee, entre autres), ni que la chanson soit l'une des meilleures de l'album Teenage Dream, qui déclenche l'enthousiasme du fan de Katy Perry que je suis. Non, ce qui est fantastique dans cette vidéo, c'est le vrai retour de Katy Perry en tant que personnage drôle et cartoonesque, celui qui faisait merveille lors de la promo du premier album, et qui avait un peu disparu ces derniers mois, au profit d'une fille plus policée, adoucie, plus conventionnelle et surtout... mariée.

 

 

 

La Katy Perry de 2010 était chiante. Le clip de "California Gurls" était raté, faussement drôle, avec ses couleurs dégueulasses et son second degré gnan-gnan. "Teenage Dream" et "Firework" ont suivi, dans une veine plus "sérieuse", moins déglingos et plus mièvre : les vidéos ne rendaient vraiment pas justice aux chansons, qui restaient géniales. Je passe sur l'horreur visuelle de son duo avec Kanye sur "E.T.", et sa performance de "Not Like The Movies" aux Grammy Awards, où l'on a eu droit au diaporama de son mariage. Euurk.

 

 

 

Katy Perry semblait assagie, et du coup perdait toute sa singularité et son intérêt. J'avais peur de ne plus jamais revoir la fille du clip de "Hot N Cold", celle qui se vautrait dans des gâteaux à la crème, qui parodiait la choré de "Single Ladies", qui profitait de chaque passage télé pour faire quelque chose de drôle et qui, à défaut de subversion (Katy reste et restera toujours une gentille fille WASP), nous donnait à voir une nana attachante, maligne et à l'humour un peu nerd.

 

 

 

"Last Friday Night", c'est le grand retour en mode ado de cette Katy sitcomesque et décomplexée qu'on pensait avoir perdu à jamais, elle qui semblait trop occupée à devenir une femme. C'est aussi, avec Scream 4, l'un des premiers véritables teenage movies de l'ère Facebook et Twitter, et un nouveau chapitre de la grande histoire de la pop culture qui s'écrit sous nos yeux esbaudis. Hourra !!! FRIIIIDAAAAAY !!!