Lundi matin, alors que l'album de Madonna n'avait pas encore fuité, je gneugneutais sur mon compte Twitter "Préparons-nous à la première grosse déception pop de 2012".

 

Eh bah oui, ce que tout le monde redoutait n'est pas arrivé. Madonna a sorti un bon disque, pop et moderne, avec du fun, des drames et beaucoup de jurons. La vieille veut en découdre. Le fiasco artistique de Hard Candy ne s'est pas renouvelé, et on est tous plutôt soulagés.

 

Seule ombre au tableau : le disque démarre avec l'un des titres les plus faiblards de toute la carrière de notre cougar préférée, "Girl Gone Wild", bouse dance-pop qui aurait peut-être fait la blague sur un album de Dannii Minogue ou des Saturdays, mais qui fout la honte dans la discographie de la "Reine de la Pop".

 

Le clip, assez beau mais un peu rébarbatif, nous montre des éphèbes torse nu en train de se maquiller pour partir au Club Med Gym (enfin, en gros quoi, you get the idea), et sauve le morceau de la noyade. A l'heure où j'écris ces lignes, la vidéo n'est toujours pas dispo sur la page Vevo officielle de Madonna, mais tous les gays de la planète l'ont déjà visionnée un milliard de fois. C'est quand elle veut mamie.