rupaul-sissythatwalk

Vous allez sans doute me traiter de mauvais gay, mais je n'ai jamais eu l'occasion de regarder RuPaul's Drag Race. Le célèbre télé-crochet pour créatures en est déjà à sa sixième saison, honte à moi. En revanche, j'étais déjà fasciné par le personnage de RuPaul quand certains fans du show n'étaient pas encore nés (en 1993), à l'époque de son premier single fondateur, qui a inspiré plus d'une diva pop dans les décennies qui suivirent : le classique "Supermodel".

 

C'est lors d'une soirée le weekend dernier que j'ai découvert que RuPaul sortait toujours des albums, et que le dernier en date était vachement bien. Sans aller jusqu'à parler de chef d'oeuvre innovant, Born Naked, avec son armée de featurings, se pose un peu comme la meilleure BO (et sans nul doute la plus "legit") des prochaines Gay Pride.

 

Interrogé sur son dernier single, l'excellent "Sissy That Walk" (tellement pompé sur "Pound The Alarm" qu'on se demande si l'instru ne serait pas tout simplement libre de droit), RuPaul balance "It's a great time to be gay in America! So whether you're a drag queen or Michael Sam the time has come to 'Sissy that Walk.'" OK ma belle, tu devrais en parler à la vieille Europe, qui, hormis Conchita Wurst, semble avoir oublié d'être fabuleuse ces derniers temps.