Sans crier gare, When The Sun Goes Down, le dernier album de Selena Gomez, s'est imposé comme un incontournable de 2011, le feel good record par excellence, celui qui a tourné tout l'été et même au-delà chez bon nombre de fans de pop.

 

La carrière de Selena, sur pas mal de points, semble calquée sur celle de la Britney des années 00. Débuts au sein de la maison Disney, lancement d'une carrière musicale dans la foulée, et leur premier boyfriend officiel fut le poster boy du moment (tous deux s'appelant Justin d'ailleurs). Avec ces troublantes similitudes, pourquoi Selena n'est-elle pas encore la nouvelle Britney ? Pourquoi ne jouit-elle pas de la même popularité auprès du grand public (le marché européen semble l'ignorer superbement, malgré sa présence aux MTV EMA ce mois-ci) ?

 

Peut-être que l'image de la petite Selena manque encore un peu de soufre pour vraiment suivre les pas de son ainée. Le couple Bieber-Gomez est aussi sexy qu'une portée de chatons, et personne n'a envie d'agresser sexuellement un chaton, n'est-ce pas ? N'EST-CE PAS ? Il y a du chemin à faire, mais c'est en bonne voie. Je regardais une redif de la cérémonie des EMA l'autre jour chez mes parents, et mon père, qui passait par là, a lâché un petit commentaire du genre "Pfffiou, elle est bien roulée celle là, c'est qui ?". Et voilà. Quand Selena Gomez perdra son innocence pour rejoindre d'un pas chancelant ses copines dépourvues de culotte, le monde sera alors à ses pieds.