yelle-complètement-fou

On ne va pas tourner autour du pot pendant des heures : le nouvel album de Yelle, Complètement Fou, est probablement le disque qui vient de sauver l'année pop de la dépression. Composée de 13 titres colorés, sensibles et rayonnants, cette machine à danser et à faire lever les bras en l'air arrive à point nommé pour nous offrir le shoot de tubes pop acidulés dont on avait bien besoin. Malgré la présence de Dr. Luke sur certains titres, il n'est pas radicalement différent de Pop Up ou de Safari Disco Club, et c'est une bonne chose. La french pop de Yelle assume la légèreté, les tubes et les mélodies évidentes, une attitude rentre-dedans et très explicite, un mashup d'influences 80s et 90s, et ne s'excuse jamais d'être parfois trop naïve ou trop sucrée. On y parle d'amour, de sexe (beaucoup), mais aussi d'ennui ou de mort. Complètement Fou est comme la bande-son de la meilleure des soirées.

 

Voilà que déboule sur nos écrans le clip du premier single qui porte le même nom que l'album. Et comme on s'y attendait, il est bien barré et bariolé. Entourée de danseurs de voguing en surchauffe, Julie porte des tenues incroyables, chevauche un épis de maïs géant et se noie dans une piscine de popcorn. Normal.