yseult-pour-impossible

Dans un monde parfait, le premier album de la jeune Yseult serait numéro 1 des ventes dès sa sortie, le grand public épouserait avec bonheur ces nouvelles pop songs chantées en français, ces petites chansons electro-pop à la fois sans prétention mais avec l'ambition de faire autre chose que de la variété qui sent le graillon, l'eurodance frelatée ou le formol.

 

Mais nous sommes dans la France de 2015, et la jeune candidate de la Nouvelle Star concentre autour de son personnage médiatique toute une série de défauts que le grand public ne lui pardonne pas. Tout d'abord, elle fut la chouchou d'un jury télévisuel méprisé par les téléspectateurs, les Sinclair et Manoukian, figures de l'entertainment parisien et de ses fameux mythes : l'arrogance et la culture bobo, le grand public préférant louer la bienveillance à la limite du crétinisme des épouvantails de The Voice.

 

Ensuite, pas de bol, Yseult est black, mais elle n'est pas Beyoncé, ce qui pose problème : il ne peut y avoir qu'une seule artiste noire sur le marché, vous comprenez. Elle semble d'ailleurs subir la colère d'un nombre croissant de trolls des internets qui ont un souci avec sa couleur de peau et son caractère bien trempé de petite nana cool de son époque.

 

Et enfin parce que "La Vague", "Bye Bye Bye" ou "Pour l'impossible" sont des chansons pop délicates, à la beauté fragile, légèrement sophistiquées mais délibérément légères. Et la France n'a jamais rien compris à la subtilité de la musique pop, lui préférant les divas grandes gueules (Shy'mMaître Gims).

 

"Pour l'impossible" est sans doute la dernière ballade francophone à ce jour à concentrer tous les ingrédients de la pop song parfaite : des mélodies à la beauté froide mais saisissante, une voix au timbre élégant qui traîne une surprenante mélancolie, un refrain sublime d'une insondable tristesse, et des synthés qui appuient là où ça fait mal. Ce titre est tout simplement très beau. Mais tout comme Une enfant du siècle (Alizée) ou la discographie de Yelle, trésors cachés de la french pop, le premier album d'Yseult, qui contient pourtant son lot de tubes radio friendly, ne séduira sans doute que son noyau dur de fans, et quelques amoureux de musique pop. Tant pis pour les autres, vous ratez un truc.